Des traces de la catastrophe du Japon devraient être perceptibles en Suisse dans les jours ou semaines à venir, a dit M. Zeller. Mais il exclut que les valeurs radioactives soient aussi élevées que celles de l'explosion de Tchernobyl.

"On ne peut du reste pas parler de 'nuage' comme avec l'accident en Ukraine", a précisé l'expert de l'OFSP. Lors de l'accident de Tchernobyl, la Suisse a mesuré des valeurs 1000 fois supérieures à la norme.

Selon Météo Suisse, des particules transportées du Japon pourraient arriver au-dessus de la Suisse mercredi.

Mais on ne sait pas encore à quelle altitude. Le service suit de près l'évolution des données transmises par plus de 100 stations de mesures.

Si les stations enregistrent des radiations dépassant 1 Millisievert par heure, la Centrale nationale d'alarme (CENAL) est automatiquement alertée.

radio_bbb.png